Circuits courts

#1
La demande en produits bio en île de France par les marchés locaux, les biocoops, les AMAP, les cantines scolaires et autres restaurations collectives, etc... augmente de manière exponentielle mais l'offre est déficitaire car elle ne répond pas au même rythme. Du même coup, ces acteurs ont besoin d'aller chercher les agriculteurs à plus de deux heures de route de trajet.
Le plan climat énergie du territoire devrait tout faire pour encourager l'installation de maraichers, d'arboriculteurs, de céréaliers et d'élevages bio ainsi que d'installations de transformation de proximité qui permettraient d'écouler les excédents de production issus de ces agriculteurs bio: conserveries de légumes, boulangers bios, fromageries, etc...
Pour favoriser ces installations, il faudrait éviter de bétonner le territoire et il serait bon de proposer une offre de formation à l'agroécologie et à la transformation des produits alimentaires.
cron