Transports

#1
Bonjour
Habitant de Puiseux en france, J'ai travaillé pendant 25 ans sur la plateforme de Roissy. Les transports étaient régulièrement saturés le matin et le soir. Pendant un moment, on a entendu parler d'un projet de téléphérique entre la gare de Goussainville et le plateforme. Ce projet semble abandonné. Est il toujours d'actualité ? Cordialement

Re: Transports

#2
CLOUET a écrit :
lun. juil. 15, 2019 2:18 pm
Bonjour
Habitant de Puiseux en france, J'ai travaillé pendant 25 ans sur la plateforme de Roissy. Les transports étaient régulièrement saturés le matin et le soir. Pendant un moment, on a entendu parler d'un projet de téléphérique entre la gare de Goussainville et le plateforme. Ce projet semble abandonné. Est il toujours d'actualité ? Cordialement
Je ne pense pas que ce moyen de transport soit adapté à la déserte de la plateforme aéroportuaire de CDG pour les raisons suivantes :
-Cadence très faible
-Rupture de charge en gare de Goussainville desservie par le " sinistre " RER D
-Difficile intégration dans son environnement
- Inadapté au trafic des usagers de la plateforme ( Exp : Passagers avec 2 à 3 bagages ! )

Question : Quel est le montant des frais d'études réalisés au frais de la CA pour un projet voué à rester dans les cartons ?

Re: Transports

#3
Bonjour, les habitants de Fosses, comme ceux de Louvres, travaillant dans la région parisienne sont victimes des dysfonctionnements incessants du RER D qui touchent particulièrement les bout de la ligne nordà partir des stations Villiers le bel et goussainville. Quand 4 ou 5 trains sont supprimés à la suite, ce qui arrive trop souvent, et que les suivants sont tellement bondés qu'on peut à peine monter dedans (si on a de la chance), cela fait deux ou trois heures d'attente. J'ai déjà vu des demi journées entières sans train!
En effet, quand un RER est supprimé, ce sont toujours ceux qui vont à Orry la ville ou Creil. La logique de la SNCF est de rétablir aussi rapidement que possible le trafic dans la zone dense de l'île de France plutôt que de continuer à desservir les zones moins peuplées. Sur le plan logistique, çà se comprend, mais sur le plan social c'est insupportable: Nombre de salariés n'ayant pas d'autres moyens de transport finissent par être licenciés par leur employeur; les autoentrepreneurs perdent leur chantier, les parents qui ont laissé leurs enfants à la crèche ne peuvent aller chercher leurs enfants à temps. Et cela va en empirant car la population du secteur Fosses, Survilliers, St Witz, marly la ville, Puiseux, Louvres, Vémars, Villeron est toujours de plus en plus nombreuse suite aux nombreuses constructions de ces dernières années et à venir.
Il est urgent que Idf Mobilités rénove en profondeur le nord de la ligne D, en aménageant par exemple une desserte de trains de remplacement (et non pas les bus de remplacement mis en place beaucoup trop tard et beaucoup trop longs) pour desservir les stations au nord de Goussainville. En attendant , il est impératif de négocier avec la Région Hauts de France, la possibilité d'arrêter à Survilliers-Fosses ou à Louvres une partie des TER qui desservent actuellement la gare du nord à partir d'orry la ville en vingt minutes seulement.
Ceci est mille fois plus urgent que de construire une gare de métro en plein champ sur le triangle de Gonesse, projet ruineux qui ne desservira aucun habitant (cette gare est à 2 kilomètres de Gonesse et autant de Villepinte) !

Re: Transports

#4
Il est nécessaire de sortir du modèle où tout le monde prend la voiture, ce qui génère du bruit, de la pollution, et des besoins grandissant en parkings qui détruisent des terres agricoles, imperméabilisent les sols et aggravent donc les risques d'inondation.
Cela implique de disposer de transports publics desservant réellement les habitants pour leur permettre d'aller travailler , de faire leur course ou d'aller se divertir.
En complément, il est important réaliser avec les communes de la communauté d'agglomération, un plan vélo cohérent, comportant des pistes cyclables dignes de ce nom, évitant au vélos de devoir replonger périodiquement dans la circulation automobile, mais aussi des zones 20 où la limitation de vitesse permet aux piétons d'être prioritaires sur les vélos ceux-ci étant eux-mêmes prioritaires sur les automobiles . Ceci devra être complété par des stationnements abrités, sécurisés pour vélos, et la création locale d' activités de vente, location, réparation de vélos.
Pour réduire davantage la circulation automobile, il faudrait organiser un réseau de covoiturage, d'autostop organisé (type rezzopouce) et/ou d'autopartage.
cron